Depuis maintenant un an je partage mes lectures et ma veille sur mon compte twitter. Au fil des années j’ai adopté un processus me permettant de répondre aux préréquis suivants :

  • gagner du temps sur mes partages sur les réseaux sociaux
  • mener une veille de secteur ouverte à tous sujets
  • penser un workflow adaptable sur mobile et sur fixe : avoir un accès rapide depuis tous mes terminaux à mes données

Ce processus se découpe en deux éléments : la veille en elle-même avec la prise de note qui y est liée et le partage automatisé de cette veille sur twitter.

Effectuer une veille et pourquoi la partager sur Twitter

Cette habitude que j’essaye de prendre et de garder découle d’un double objectif. Tout d’abord la volonté de rester informé sur les tendances et l’actualité du milieu et alimenter régulièrement mon compte twitter par le partage de cette veille. Je n’y suis pas très bavard mais les personnes qui me suivent sont souvent du même genre que moi et aiment se tenir informé.

Partager ma veille est simplement un moyen de leur donner mon angle de vue sur ce que je lis et découvre. Avec un peu de chance je permet à d’autres de faire des découvertes, de venir réagir, etc. C’est ce que j’aime chez les personnes que je suis et j’aime le reproduire pour mes followers.

Les sources qui alimentent ma veille

La phase la plus importante de mon processus de veille tient en mes sources. Je fait le tri des différents sites et blogs (francophones ou anglophones) pour ne garder que ceux qui sont les premiers avec la meilleure info, ceux qui produisent le contenu de la meilleure qualité à mes yeux et qui touchent les sujets qui m’intéressent.

Les sites les plus importants sont ceux qui produisent du contenu très qualitatif, unique et très approfondi. A List Apart en fait par exemple partie.

Je rassemble ces sources au sein du même outil, à la fois service en ligne et appli android : Feedly. Tout à fait suffisant dans sa version gratuite, Feedly est un lecteur de flux, rapide et sympa à utiliser. On peut consulter le contenu sous différentes formes, lire les articles qui le permettent directement dedans, et surtout utiliser la fonction “lire plus tard”.

Pour rester efficace j’ordonne mes dizaines de sources selon les sujets traités. Les sites les plus généraux qui traitent des actualités du web sont répartis en WEB FR et WEB EN ce qui me permet d’être plus rapide à la lecture des titres en évitant d’avoir à passer d’une langue à l’autre.

D’autres catégories peuvent rassembler des sources des deux langues mais autour d’une même thématique, par exemple le SEO et le Design. Parmi les autres sujets qui ont droit à une rubrique dans mon Feedly : Arts et inspirations en tout genre, Ecriture et blogging..

Et c’est là que tout commence.

Pourquoi automatiser le processus de veille ?

Gagner du temps en évitant les distractions : rendre automatique ma veille me permet d’échapper à l’inévitable perte de temps qu’occasione chaque minute passée sur les réseaux sociaux en quête de contenu. De plus, naviguer sur des sites chargés de publicités et d’accroches pour des articles moins sérieux est une perte de temps et de concentration.

Déplacer ma veille hors ligne : Quand j’ai mis en place ce processus c’était un de mes préréquis. Je faisais 30 minutes de transports en commun à l’époque et durant ce temps il était assez rare que j’arrive à capter la 3G et donc à charger mes lectures. J’ai découvert et adopté immédiatement l’outil Pocket qui permet de sauvegarder des articles et d’y accéder hors ligne sur l’application. La possibilité de faire la même chose sur mon téléphone que sur mon ordinateur était aussi un préréquis.

Automatisation totale grâce à IFTTT

La chaîne de travail de ma veille-partage-archive semi-automatique est fondée sur l’outil IFTTT (If This Then That). Grâce à ce dernier vous pouvez relier vos applications préférées et automatiser des tâches. Voici un workflow type de ma veille.

1 2 3B 3A
  • Les articles intéressants repérés dans Feedly (lecteur de flux RSS) sont envoyés vers Pocket qui me permet d’y accéder hors ligne sur mon téléphone.
  • De là je fais ma lecture. Les articles que je mets en favoris sur Pocket sont ensuite envoyés vers Buffer qui me sert à échelonner mes partages sur Twitter.
  • Les articles auxquels j’assigne différentes étiquettes sont envoyés vers Evernote. L’étiquette par défaut est simplement “veille”. Les autres renvoient à des thématiques plus précises, par exemple “écriture”. Chaque étiquette renvoie à un carnet thématique sur Evernote.

Phase 1 : Feedly ()

7:30 - Lecture des titres sur Feedly

Je parcours les titres sur Feedly, et jette un oeil au contenu ou aux résumés des articles qui semblent intéressants. Quand ils sont courts il m’arrive de lire certains articles sur le champ mais c’est assez rare.

Pour les articles de fond, les publications qui peuvent m’intéresser et que je veux soit mettre de côté soit lire plus posément, je leur assigne le petit bouton à lire plus tard.

8:12 -Synchronisation en attendant le train

C’est là que IFTTT entre en jeu : tous les articles qui ont été coché comme étant à lire plus tard sont transférés dans mon compte Pocket.

En reconnectant mon téléphone à Internet chaque les articles passés en revue par IFTTT sont téléchargés sur mon appareil. Ainsi avec 2 minutes de connexion à Internet je peux avoir de quoi lire pendant plusieurs heures.

Phase 2 : Pocket ()

8:21 - Dans les transports : lecture

Plus besoin de m’inquiéter d’avoir Internet : je consulte simplement les articles (complets) dans l’application Pocket.

Au fil de mes lectures j’utilise les étiquettes, le bouton favoris ou l’archivage en fonction de ce que je veux faire de l’article.

9:30 - Synchronisation

À la première connection après les lectures, les informations sont envoyées sur mon compte Pocket et IFTTT est notifié de tous les changements, opérant les recettes que j’ai définies en provenance de Pocket.

Je peux me rendre sur mon compte Buffer pour réécrire les tweets qui ont été ajoutés ou encore y ajouter un commentaire. Je peux aussi très bien laisser l’outil travailler tout seul. Généralement je rajoute au moins quelques hashtags.

PHASE 3A : BUFFER & Twitter ()

13:00 - Buffer envoie les premiers tweets

En fonction du calendrier de post définit dans Buffer, les premiers tweets sont partagés. Avec l’offre gratuite vous pouvez empiler jusqu’à 10 tweet, ce qui pour moi est largement suffisant quand je suis régulier.

Selon votre régularité vous pouvez adapter votre calendrier. Généralement je configure l’envoie de 3 tweets par jour. Ainsi mon compte est actif tous les jours quand je fais ma veille deux fois par semaine.

Buffer n’est pas indispensable mais il évite que tous les tweets soient envoyés en même temps, réduisant leur impact.

PHASE 3B : Evernote ()

16:00 - Utilisation d’articles dans Evernote

Que ce soit pour appuyer des projets web ou des articles en cours d’écriture, je place ma documentation dans Evernote. Je m’étendrais plus précisemment dans un article complet sur mon utilisation d’Evernote.

Selon les sujets que j’étudie ou dont j’ai besoin pour mes projets je crée de nouvelles règles dans mon IFTTT qui me permettent d’archiver les articles en fonction.

En provenance de Pocket les articles archivés prennent la forme de fiches récapitulatives : une note avec titre, extrait d’article, une image et le lien vers l’article complet.

À titre d’exemple j’ai en ce moment les étiquettes “presse”, “écriture”, “veille” d’activées. Chaque article étiquetté de l’une d’entre elles dans pocket est enregistré dans Evernote dans un carnet correspondant.

Julien G. - - Retour au blog